Les types de bridges dentaires, de restaurations et les implants pour remplacer les dents manquantes

Il existe beaucoup d’options de dentisterie esthétique disponibles aujourd’hui que les dentistes peuvent utiliser pour remplacer les dents manquantes, y compris un bridge dentaire ou des implants dentaires.

La décision d’utiliser l’un plutôt que l’autre dépend de nombreux facteurs. Le choix d’un traitement esthétique dentaire peut être différent d’une personne à une autre et même d’une région à une autre au sein de la bouche d’une même personne.

Le but de cet article est de dresser la liste des principaux traitements qui existent et des facteurs clés impliqués dans le choix d’un traitement esthétique dentaire adéquat.

Il y a quatre grandes catégories de restaurations disponibles pour le remplacement d’une dent :

1. Le bridge dentaire collé

2. Le bridge dentaire cantilever (aussi appelé « en extension »)

3. Le bridge dentaire conventionnel

4. L’implant dentaire

Lors de la restauration d’une dent manquante, le but est de choisir le traitement qui va le mieux garantir de vous offrir une restauration de belle apparence qui est également fonctionnelle et stable à long terme.

1. Le bridge dentaire collé

Les bridges dentaires collés utilisent les dents adjacentes à l’espace vide pour aider à soutenir la dent manquante. Pour ce faire, un morceau très mince de métal ou de matériel de la couleur des dents est superposé et collé sur le dos des dents adjacentes. Entre ces deux morceaux collés vient se placer une dent qui remplit l’espace vide.

Le principal atout des bridges dentaires collés est qu’ils sont le type le plus fiable de restauration qui utilise le soutien des dents adjacentes.

Donc, si les dents de chaque côté de l’espace vide sont belles, en santé et ne nécessitent aucun type de restauration (plombage), les bridges dentaires collés peuvent être une option.

Cependant, puisque cette restauration tire exclusivement sa force du collage, son succès à long terme dépend fortement de la façon dont vos dents s’articulent, de leur dureté et du fait que vos dents soient lâches ou non.

Combien de temps peut-on s’attendre à conserver ce type de bridge dentaire ?

Selon les études de recherche à long terme, le taux d’échec est d’environ 25 % sur cinq ans. Cela signifie qu’une personne sur quatre voit son bridge dentaire se détacher dans les cinq ans. Généralement, le bridge dentaire peut alors être recollé, mais une fois recollé, la chance de se détacher à nouveau augmente.

2. Le bridge dentaire cantilever

Un bridge dentaire de type cantilever utilise seulement une dent à côté de l’espace vide pour le soutien de la dent manquante. Les procédés pour ce type de bridges dentaires peuvent varier de l’utilisation du dos d’une seule dent (plus fiable) à l’utilisation d’une couronne pleine pour aider à soutenir la dent manquante (moins fiable).

Les motivations de ce choix impliquent la quantité de force (broyage) qui est placée sur les dents et si la dent a besoin d’une couronne dentaire pour toute autre raison. S’il est utilisé dans une situation correcte, ce type de bridge a un taux de réussite plus élevé que les bridges dentaires collés.

Ce type de restauration est particulièrement utile pour remplacer les incisives latérales manquantes.

3. Le bridge dentaire conventionnel

Les bridges dentaires conventionnels sont ce que les gens pensent généralement en premier lieu quand ils entendent le mot « bridge dentaire ». Ce type de restauration utilise des couronnes sur les dents situées à côté de l’espace vide qui sont accrochées ensemble pour aider à soutenir la dent manquante.

Ce type de bridge est le traitement choisi si les deux dents adjacentes doivent avoir des couronnes pour d’autres raisons.

Les bridges dentaires conventionnels sont l’une des options les plus envisagées pour remplacer les dents manquantes. Le taux d’échec des bridges dentaires conventionnels dans la littérature dentaire est très variable et peut aller de 20 % sur 3 ans à 3 % sur 23 ans.

4. Les implants dentaires

Un implant dentaire en titane est une « vis » de métal qui est placée directement dans l’os dans la zone de la dent manquante. Une fois l’implant dentaire intégré dans l’os, il agit comme la racine de la dent manquante. Une couronne dentaire peut alors être faite pour tenir sur l’implant.

L’implant dentaire est considéré comme plus fiable que toutes les procédures susmentionnées impliquant les dents adjacentes. Par contre, ce procédé peut sembler plus délicat à mettre en place en raison de la pose de l’implant chirurgical.

Pour être en mesure de placer un implant dentaire dans la bonne position, deux choses principales doivent être considérées.

La première est de savoir s’il y a assez d’os pour tenir l’implant dentaire, et la seconde est de s’assurer que les racines des dents adjacentes soient inclinées adéquatement à l’endroit où l’implant doit aller.

Pour surmonter ces problèmes, vous pouvez exiger soit une greffe osseuse pour augmenter la quantité d’os, soit de l’orthodontie pour aider à déplacer les racines des dents adjacentes.

Bien que placer un implant dentaire semble être beaucoup de travail, si les dents situées à côté de l’espace vide sont belles et en bonne santé, un implant dentaire est la seule façon de remplacer la dent manquante de façon fiable, sans altérer vos autres dents.

Comme pour les autres options de traitements telles que les bridges dentaires, la quantité de force placée sur vos dents (broyage) peut avoir un effet sur la durabilité à long terme des implants et devrait être évaluée. Le taux d’échec de l’implant dentaire dans la partie avant de la bouche se situe actuellement autour de 5 % sur dix ans.

Comments are closed.